Réseau des libraires indépendants
en Auvergne-Rhône-Alpes

MENU

À la une

 

  • Les livres comme port d'attache

En 2020, vous avez plus que jamais soutenu la lecture et ceux qui la défendent. Tous les libraires indépendants de notre réseau vous remercient du fond du cœur pour votre engagement, vos petits mots, vos cueillettes de livres, vos encouragements et votre fidélité dans la tempête. Grâce à vous, les vagues ont été moins haute et la houle moins forte. Grâce à vous, nous savons que nos embarcations continueront de vous porter vers de nombreux et merveilleux rivages littéraires. Nous sommes très heureux et reconnaissants de commencer cette nouvelle année à vos côtés.

Nous vous souhaitons que 2021 soit une année qui vous mette en joie. Une année de découvertes et de légèreté. Une année de tendresse retrouvée, de rires et de partages avec ceux que vous aimez. Nous vous souhaitons de voyager à bord d'un train et d'un bon bouquin. De vous émouvoir avec un premier roman. D'être décontenancé par un classique. D'être chaviré par la poésie et métamorphosé par un essai.
Nous vous souhaitons à toutes et à tous le meilleur. 

A très bientôt dans vos librairies !




 

  •  Un libraire indépendant / Une maison d'édition indépendante :


                                          Pour découvrir toutes les maisons d'éditions préférées des libraires, cliquez sur l'image.

" L’exception culturelle, c’est vachement bien !

Parmi ses nombreuses déclinaisons, la plus essentielle à nos yeux demeure la loi sur le prix unique du livre. Non seulement cette dernière, fruit d’un travail acharné d’éditeurs emblématiques, garantit l’existence et souvent la pérennité de vos librairies adorées, mais elle offre une visibilité constante aux éditeurs indépendants au sein de nos cavernes d’Ali Baba sans l’existence desquelles il serait incertain de penser possible l’émergence de nouveaux auteurs et de nouveaux langages.

Au-delà de l’idée de ne pas occuper des niches éditoriales dont les fonctions varient comme la mode, un éditeur indépendant se distingue par la cohérence de son catalogue, la volonté de sortir des sentiers battus, la confiance prodiguée à ses auteurs, la garantie de leur accompagnement. C’est par la grâce de ce travail conjoint que nous, les vigiles de la première ligne du livre, trouvons matière à l’émerveillement puis à la transmission. Les éditeurs indépendants forment la chrysalide d’un papillon littéraire, graphique et narratif qui sans doute ira fureter tantôt dans de plus vastes prairies.

Du fait des fermetures successives que les librairies connaissent cette année, et de leur réduction jivarienne à un comptoir disposé devant leur entrée, la vitrine idéale de l’édition indépendante est masquée par un rideau noir. Qu’à cela ne tienne ! Chez mon libraire, on a de la ressource et plein de livres à vous conseiller. Les lectures que nous vous proposons dans ces propositions en ligne nous ont bouleversés, questionnés, embarqués dans un sillage narratif souvent ambitieux, parfois novateur, toujours émouvant. "

Frédéric Porcile, co-président de l'association

 

  • La saison des Prix Littéraires 

Retrouvez tous les ouvrages primés sur notre page dédiée.

Le Grand Prix du Roman de l'Académie française
, dont voici le gagnant :

La Grande Épreuve, d’Étienne de Montety (Stock)

Le Prix Vendredi, dont le lauréat est :
Les derniers des branleurs, de Vincent Mondiot (Actes Sud Junior)

Le Prix Femina dont les lauréats sont :
Pour le roman français :
Nature humaine, de Serge Joncour (Flammarion)

Pour le roman étranger :
Ce que je ne veux pas savoir et Le coût de la vie, de Deborah Levy, traduits par Céline Leroy (Sous-Sol)

Pour l'essai :
Joseph Kabris ou les possibilités d'une vie, de Christophe Granger (Anamosa)

Le Prix Décembre dont le lauréat est :
De parcourir le monde et d’y rôder, de Grégory Le Floch (Christian Bourgois)

Le prix de Flore, dont le gagnant est :
La grâce de Thibault, de Montaigu (Éditions Plon)

Le Prix Médicis, dont les lauréats sont :
Pour le roman français :
Le Cœur synthétique, de Chloé Delaume (Seuil)

Pour le roman étranger :
Un promeneur solitaire dans la foule, d'Antonio Muñoz Molina, traduit par Isabelle Gugnon (Seuil)

Pour l'essai :
Fin de combat, de Karl Ove Knausgaard, Denoël

Le Prix Goncourt dont le gagnant est :
L'anomalie de Hervé LE TELLIER (Gallimard)

Le prix Renaudot dont voici les gagnants :
Histoire du fils de Marie-Hélène Lafon (Buchet-Chastel) pour le roman

Les Villes de papier de Dominique Fortier (Grasset) pour l'essai

Le Prix Interallié dont la lauréate est :
Irène FRAIN - Un crime sans importance (Seuil)


Le Prix Goncourt des lycéens dont la gagnante est :
Les impatientes de Djaïli AMADOU AMAL (Emmanuelle Collas)