Réseau des libraires indépendants
en Auvergne-Rhône-Alpes

MENU

À la une

  •  Un libraire indépendant / Une maison d'édition indépendante :


                                          Pour découvrir toutes les maisons d'éditions préférées des libraires, cliquez ici

" L’exception culturelle, c’est vachement bien !

Parmi ses nombreuses déclinaisons, la plus essentielle à nos yeux demeure la loi sur le prix unique du livre. Non seulement cette dernière, fruit d’un travail acharné d’éditeurs emblématiques, garantit l’existence et souvent la pérennité de vos librairies adorées, mais elle offre une visibilité constante aux éditeurs indépendants au sein de nos cavernes d’Ali Baba sans l’existence desquelles il serait incertain de penser possible l’émergence de nouveaux auteurs et de nouveaux langages.

Au-delà de l’idée de ne pas occuper des niches éditoriales dont les fonctions varient comme la mode, un éditeur indépendant se distingue par la cohérence de son catalogue, la volonté de sortir des sentiers battus, la confiance prodiguée à ses auteurs, la garantie de leur accompagnement. C’est par la grâce de ce travail conjoint que nous, les vigiles de la première ligne du livre, trouvons matière à l’émerveillement puis à la transmission. Les éditeurs indépendants forment la chrysalide d’un papillon littéraire, graphique et narratif qui sans doute ira fureter tantôt dans de plus vastes prairies.

Du fait des fermetures successives que les librairies connaissent cette année, et de leur réduction jivarienne à un comptoir disposé devant leur entrée, la vitrine idéale de l’édition indépendante est masquée par un rideau noir. Qu’à cela ne tienne ! Chez mon libraire, on a de la ressource et plein de livres à vous conseiller. Les lectures que nous vous proposons dans ces propositions en ligne nous ont bouleversés, questionnés, embarqués dans un sillage narratif souvent ambitieux, parfois novateur, toujours émouvant. "

Frédéric Porcile, co-président de l'association

 

  • A l'orée des cavernes merveilleuses

A défaut d'une découverte poétique entendue par hasard entre deux clients ; à défaut de la surprise qu'est ce livre posé sur la table des coups de coeur ; à défaut de flâner entre le rayon jeunesse et beaux livres ; à défaut de respirer l'odeur des pages neuves sur les étagères de ce lieu que vous connaissez bien, et de rêver devant les tranches qui vous observent, vous pouvez continuer à lire et à acheter vos livres chez votre libraire !

Sur le site www.chez-mon-libraire vous pouvez réserver ou commander tous vos livres en ligne puis les retirer directement chez votre libraire. 

En attendant que le soleil revienne, les libraires seront ravis de vous accueillir à l'orée de leurs cavernes merveilleuses (dans le respect de la législation et des règles sanitaires en vigueur).

Pour soutenir vos librairies, vous pouvez aussi signer la pétition lancée par le Syndicat de la librairie française et adressée au gouvernement pour que les librairies puissent rouvrir complètement leurs portes.

Un grand merci à l'École des loisirs et à Olivier Tallec pour ces superbes visuels.


 

 

  • La saison des Prix Littéraires 

La saison des Prix Littéraires devait s'ouvrir le 29 octobre avec l'annonce du  Grand Prix du Roman de l'Académie française. Par solidarité  avec les librairies contraintes de fermer en raison de l’épidémie de Covid-19, plusieurs d'entre-eux ont décidé de reporter leurs annonces ( le Goncourt et l'Interallié notamment)

le Grand Prix du Roman de l'Académie française (annonce reportée) dont voici les trois finalistes:
Héritage, de Miguel Bonnefoy (Rivages)
La Grande Épreuve, d’Étienne de Montety (Stock)
L’Historiographe du royaume, de Maël Renouard (Grasset)

Viendront ensuite :

Le Prix Vendredi ( annonce initialement prévue le 2 novembre / reportée jusqu'à la réouverture des librairies) dont la sélection suit :
Âge Tendre, de Clémentine Beauvais (Sarbacane)
Alma, le vent se lève, de Timothée de Fombelle (Gallimard Jeunesse)
Et le désert disparaîtra, de Marie Pavlenko (Flammarion)
L’Attrape-Malheur - Entre la meule et les couteaux, de Fabrice Hadjadj (La Joie de lire)
L'âge des possibles, de Marie Chartres (L’Ecole des loisirs)
Les derniers des branleurs, de Vincent Mondiot (Actes Sud Junior)
Sans armure, de Cathy Ytak (Talents Hauts)
Soleil glacé, de Séverine Vidal (Robert Laffont)
Tenir debout dans la nuit, de Eric Pessan (L’Ecole des loisirs)
Touche-moi, de Susie Morgenstern (Thierry Magnier)

Le Prix Femina (révélé le 2 novembre) dont les lauréats sont :
Pour le roman français :
Nature humaine, de Serge Joncour (Flammarion)

Pour le roman étranger :
Ce que je ne veux pas savoir et Le coût de la vie, de Deborah Levy, traduits par Céline Leroy (Sous-Sol)

Pour l'essai :
Joseph Kabris ou les possibilités d'une vie, de Christophe Granger (Anamosa)

Le Prix Décembre (révélé le 5 décembre) dont la sélection est :
Le pont de Bezons, de Jean Rolin (P.O.L)
Les corps insurgés, de Boris Bergmann (Calmann Lévy)
Thésée, sa vie nouvelle, de Camille de Toledo (Verdier)
Le bonheur, sa dent douce à la mort, de Barbara Cassin (Fayard)
La Tannerie, de Célia Levi (Tristram)
De parcourir le monde et d’y rôder, de Grégory Le Floch (Christian Bourgois)
L’Anomalie, d'Hervé Le Tellier (Gallimard)
Pacifique, de Stéphanie Hochet (Rivages)
Histoires de la nuit, de Laurent Mauvignier (Minuit)
Le jeu des ombres, de Valère Novarina (P.O.L)
Chavirer, de Lola Lafon (Actes Sud)

Le prix de Flore (révélation prévue le 5 novembre / reportée sin die), dont la deuxième sélection suit :
Cinq dans tes yeux, d’Hadrien Bels (Éditions de L’Iconoclaste)
Un hiver à Wuhan, de Alexandre Labruffe (Éditions Verticales)
La grâce de Thibault, de Montaigu (Éditions Plon)
Sept gingembres, de Christophe Perruchas (Éditions du Rouergue)
La trajectoire des confettis, de Marie-Eve Thuot (Éditions du sous-sol)

Le Prix Médicis (révélé le 6 novembre), dont les lauréats sont :
Pour le roman français :
Le Cœur synthétique, de Chloé Delaume (Seuil)

Pour le roman étranger :
Un promeneur solitaire dans la foule, d'Antonio Muñoz Molina, traduit par Isabelle Gugnon (Seuil)

Pour l'essai :
Fin de combat, de Karl Ove Knausgaard, Denoël

Le Prix Goncourt (annonce reportée jusqu'à ce que les librairies puissent ouvrir à nouveau), dont les finalistes sont :
Les impatientes de Djaïli AMADOU AMAL (Emmanuelle Collas)
L'anomalie de Hervé LE TELLIER (Gallimard)
L'historiographe du Royaume de Maël RENOUARD (Grasset)
Thésée, sa vie nouvelle de Camille de TOLEDO (Verdier)

Le prix Renaudot (annonce prévue le 10 novembre / reportée jusqu'à la réouverture des librairies), dont voici les finalistes :
Ce qui plaisait à Blanche de Jean-Paul Enthoven (Grasset)
Un crime sans importance d'Irène Frain (Seuil)
Histoire du fils de Marie-Hélène Lafon (Buchet-Chastel)
L'Anomalie d'Hervé Le Tellier (Gallimard)
La Grande épreuve d'Etienne de Montety (Stock)
La Faucille d'or de Anthony Palou (Rocher)

La deuxième sélection d'essais :
Les Villes de papier de Dominique Fortier (Grasset)
L'autre Rimbaud de David Le Bailly (L'Iconoclaste)
Avec Pessoa de Frédéric Pajak (Noir sur blanc)

Le Prix Interallié (annoncera les finalistes le 12 novembre / proclamera le prix lorsque les librairies seront ouvertes) dont la première et dernière sélection suit :
Mohammed AÏSSAOUI - Les Funambules (Gallimard)
Franck BOUYSSE - Buveurs de vent (Albin Michel)
Jean-Paul ENTHOVEN- Ce qui plaisait à Blanche (Grasset)
Irène FRAIN - Un crime sans importance (Seuil)
Thibault de MONTAIGU - La grâce (Plon)
Étienne de MONTETY - La grande épreuve (Stock)
Véronique OLMI - Les évasions particulières (Albin Michel)
Éric REINHARDT - Comédies françaises (Gallimard)

Le Prix Goncourt des lycéens (remis le 26 novembre), dont la première sélection suit :
Les funambules de Mohammed AÏSSAOUI (Gallimard)
Les impatientes de Djaïli AMADOU AMAL (Emmanuelle Collas)
Héritage de Miguel BONNEFOY (Rivages)
Yoga de Emmanuel CARRÈRE (P.O.L)
Saturne de Sarah CHICHE (Seuil)
Un crime sans importance d'Irène FRAIN (Seuil)
Chavirer de Lola LAFON (Actes Sud)
L'anomalie de Hervé LE TELLIER (Gallimard)
Mes fous de Jean-Pierre MARTIN (L'Olivier)
Les roses fauves de Carole MARTINEZ (Gallimard)
La Société des Belles Personnes de Tobie NATHAN (Stock)
La chambre des dupes de Camille PASCAL (Plon)
L'historiographe du Royaume de Maël RENOUARD (Grasset)
L'enfant céleste de Maud SIMONNOT (L'Observatoire)
Thésée, sa vie nouvelle de Camille de TOLEDO (Verdier)

  • Donnez à lire

Entre le 17 octobre, journée mondiale du refus de la misère, et le 12 décembre, les clients des librairies indépendantes participantes à l'opération ont la possibilité d'ajouter un livre jeunesse à leurs achats. 

Les ouvrages seront mis de côté par les libraires, récoltés à la fin du mois par le Secours Populaire puis redistribué aux enfants et adolescents accompagnés tout au long de l'année par l'organisme. Cette édition est organisée pour la quatrième fois par le Syndicat de la Librairie Française.

« Nous entendons dire régulièrement que les jeunes ne lisent pas, ou plus. Mais avant de déplorer quoi que ce soit, ne serait-il pas plus juste de s’inquiéter du fait que trop d’enfants et d’adolescents aient un accès limité au livre et n’en possèdent pas eux-mêmes ? », Maya Flandin (marraine à l'origine de l’opération, librairie lyonnaise Vivement Dimanche).
Visionner le reportage France 3

Cette opération solidaire est parrainée par François Busnel. En savoir plus et découvrir la liste des librairies participantes .