Réseau des libraires indépendants
en Auvergne-Rhône-Alpes

MENU
Portrait du libraire .

Librairie La Boîte à Soleils

Portrait réalisé le 02/03/2020

local_library
location_on

5 rue de St Agrève - 43190 Tence

Dynamique, trépidante et toujours de bonne humeur, nous vous présentons Sandrine Charreau, gérante des libraires « La Boîte à Soleils » à Tence, et « Colibris » à Meyzieu qui fête aujourd'hui ses 10 ans. Retour sur le parcours étonnant de cette amoureuse des livres et des mots, à travers la présentation de sa nouvelle librairie.
 
Comment êtes-vous devenue libraire ?

Sandrine Charreau : J'ai travaillé durant 16 ans dans un laboratoire pharmaceutique où j'ai occupé différents postes. Puis, j'ai eu envie de plus d'indépendance. J'aime le changement, les défis... et mon amour pour les livres m'a poussée à créer une librairie.  C'est ainsi qu'en 2010, Colibris a vu le jour à Meyzieu.
Le choix de cet emplacement s'est fait notamment parce qu'il n'y avait pas de concurrence dans l’Est lyonnais. Une place était donc à prendre dans ce secteur en pleine croissance. D'ailleurs, la librairie a immédiatement reçu un bon accueil.
C’est une librairie indépendante généraliste au sein de laquelle nous proposons un rayon jeunesse particulièrement important, beaucoup de jeunes familles avec enfants habitant Meyzieu.
Aujourd’hui, Colibris réalise un chiffre d’affaire de 500 000 € avec une équipe de 3 personnes. C'est une librairie en constante évolution : une belle réussite !

Pourquoi avez vous ouvert une deuxième librairie ?

Sandrine Charreau : Au bout de 8 ans, j'ai à nouveau ressenti le besoin d'évoluer. La librairie de Meyzieu a atteint une vitesse de croisière, tout fonctionne parfaitement. J'ai souhaité m'ouvrir à d'autre choses, me mettre en position de réapprendre. Je suis encore loin de maîtriser totalement le métier de libraire, il faut une vie pour cela !  
Il se trouve qu'en l'espace d'un mois, deux personnes m'ont parlé de la Boîte à Soleils, à Tence en Haute-Loire.  Je me suis dit que c'était un signe... et je suis d'ailleurs très vite tombée amoureuse des lieux.
La Boîte à Soleils est aussi une librairie généraliste, mais plus petite que celle de Meyzieu. Elle a une saisonnalité estivale très marquée. Les locaux sont souvent là l'été ; on y trouve aussi des personnes qui reviennent chez elles, sur leurs lieux de vacances, retrouver famille et amis...  Tence prend alors des allures de village de vacances et l'ambiance est étonnante !
 
Une librairie dans une commune de 3100 habitants, n'est-ce-pas un pari un peu osé ?

Sandrine Charreau : Si bien sûr ! Mais cette librairie vivait depuis 34 ans, aucune raison pour que cela s'arrête !
Avec 12 000 habitants environ, la zone de chalandise est beaucoup plus large que la ville de Tence en elle-même. Les clients viennent parfois de loin pour y faire leurs achats, d'autant que les grandes villes les plus proches sont Saint-Étienne et le Puy-en-Velay, chacune à 45 minutes de route. Les librairies voisines se trouvent au Chambon-sur-Lignon.
L’enjeu actuel est de trouver le bon équilibre en maintenant une offre importante. La Boîte à Soleils a fait ses preuves… à nous de pérenniser son succès.
 
Justement quel est le bilan après ces quelques mois ?

Sandrine Charreau : Financièrement, nous sommes en train de faire le 1er bilan (à fin janvier 2020) et nous pouvons déjà nous réjouir d’une évolution du chiffre d'affaires par rapport à la même période l’année précédente. Je pense qu’il existe encore une belle marge de progression.
On essaie de mieux connaître nos clients, de sentir comment cela fonctionne ici, car l'activité est complètement différente de celle de Meyzieu. Certaines personnes avaient peur que la librairie ferme… par conséquent elles sont plutôt contentes ! Dès qu'elles ont su que, malgré mes deux librairies, je m'installais à Tence et que j'embauchais une personne d'ici, la confiance s'est rapidement installée. Emeric est plus souvent que moi à la Boîte à Soleils, et les clients semblent s’être habitués à cet état de fait. Il a su les convaincre et répondre à leurs attentes avec professionnalisme et sourire.
Le fait de travailler sur deux sites nécessite une grande organisation. Comment gérez-vous le quotidien ?
Avoir deux librairies, c’est un double pari. Je travaille en alternance à Tence et à Meyzieu, ce qui, pour un libraire classique peut paraître fou !
Mon habitation principale étant à Tence, je loge dans ma famille lorsque je suis à Meyzieu. Cela demande une grande capacité d’adaptation. Comme je supporte de moins en moins la vie urbaine, je suis heureuse lorsque je reviens à Tence.
Les cinq premiers mois ont été intenses. Je n’ai fait que de rares allers-retours. J’avais besoin d’être à Tence pour lancer l’activité et pour accompagner Emeric. A Meyzieu, l’équipe « colibrissienne » a fait face et a su relever le défi. Je les remercie souvent car, sans cela, mon projet n’aurait pas pu aboutir.
La communication est vitale dans cette « double vie » : il faut pouvoir communiquer rapidement des deux côtés, les informations doivent être disponibles à tout moment pour que chacun puisse travailler dans les meilleures conditions. Nous nous améliorons chaque jour mais c’est sûrement l’aspect le plus compliqué dans un tel projet. Il faut devenir (un peu) geek et toujours se demander si l’on a transmis les bonnes informations. Enfin, les relations humaines entre collègues, à distance, demandent encore plus d’attention.

Comment voyez-vous l'année à venir ?

Sandrine Charreau : En me lançant dans cette aventure, je voulais découvrir de nouveaux horizons, avoir une nouvelle vision du monde de la libraire... je n'ai aucun regret.
Après cette année 2019 riche en rebondissements, 2020 sera plus sereine. Petit à petit, je m’organise pour traiter l’administratif tout en me ménageant suffisamment de plages horaires pour la lecture.
C'est tant mieux car nous préparons les 10 ans de Colibris, et nous fêterons le 1er anniversaire de la Boîte à Soleils. De beaux moments en perspective donc. L'année 2020 sera festive !

Vous êtes administratrice de Libraires-en-Auvergne-Rhône-Alpes et d'Auvergne-Rhône-Alpes-Livre et Lecture, que représentent pour vous ces engagements ?

Sandrine Charreau : Participer activement à ces associations est important pour moi et s'est imposé un peu comme une évidence. Je pense que le collectif donne de la force à chacun(e) d'entre nous. Être seul(e) dans sa librairie devient de plus en plus difficile face à des évolutions qui nous dépassent souvent. Il faut fréquemment se battre (contre la concurrence en ligne, pour améliorer nos relations avec les fournisseurs...) et le partage d'expériences est vraiment primordial, notamment dans la gestion des librairies au quotidien.
Par ailleurs, ces deux structures ont soutenu, chacune à leur manière, mes démarches de création et de reprise et m'accompagnent depuis dans la vie des deux librairies. Donner un peu de mon temps et de ma disponibilité me semble donc couler de source. Sans parler du fait que retrouver régulièrement mes collègues et (amis) libraires, éditeurs, auteurs, représentants des deux associations etc. est enrichissant et motivant ! Nous partageons la même passion, la vivons tous différemment, ce qui rend ces échanges d'autant plus précieux.
« L'union fait la force » prend là toute sa valeur. Et quand on participe aux Rencontres Nationales de la Librairie qui réunissent des centaines de libraires, on ne peut en être que convaincu.
 
Que représente aujourd’hui pour vous le fait d’être libraire indépendant ?
 
La réponse en images de Sandrine Charreau :
 
 

Propos recueillis par Libraires-en-Auvergne-Rhône-Alpes – Mars 2020.
Librairie Boîte à Soleils
5 rue de Saint-Agrève
43190 Tence
Tél : 04 71 59 89 63
Année de reprise : 2019
Nombre de salariés : 1
Retrouvez la librairie sur Facebook 
 
La librairie La Boîte à Soleils en images  
INTERIEUR1
INTEREIEUR2
INTERIEUR3
portraits